T. 0461 271000

Trente

Francais Contact Trente

Trente est entourée de montagne qui dévoile sa typique fascination alpine. Le panorama naturel des montagnes et le vert des pins semble protéger la ville et ses merveilles historiques et artistiques.

Ci-dessous la liste des principaux musées et attractions de la ville. N’hésitez pas à demander plus d’informations à la réception de l’hôtel.

Pour plus d’informations, contactez l’APT de Trente:

Via Manci, 2 - 38100 Trente
tél 0461.216000
fax 0461.216060
email informazioni@apt.trento.it
Ouvert tous les jours de 9h00 à 19h00.


Un peu d’histoire:

Peuplée depuis le néolithique, la ville doit son nom aux anciens Romains (Tridentum, qui veut dire “entourée de trois collines”) qui la conquirent au 1er siècle av. J.-C. après de sanglantes luttes contre les tribus rhétique. Après la chute de l’Empire Romain Occidental, Trente fut gouvernée par les Ostrogothes, les Byzantins, les Lombards et les Francs, jusqu’à ce qu’elle soit intégrée au Saint-Empire Romain. Elle passa les huits siècles suivants entre les mains de nombreux Princes-Evêques, ces derniers tentant à plusieurs reprises de renverser l’ordre constitutionnel, comme en 1407, lorsque Rodolfo Belenzani, à la tête d’une révolte, tenta de regagner l’indépendance de la ville.

Au XVIème siècle la ville devint célèbre, au niveau international, pour le Concile de Trente (1545-1563), qui donna naissance à la Réforme protestante. La ville se vestit de son noble aspect style renaissance sous le gouvernement - d’abord - de Bernard Clesio, et ensuite de plusieurs membres de la famille Madruzzo. Elle dut en outre se défendre des tentatives d’expensions véniciennes, ce qu’elle fit avec courage et succès.

En 1796, Napoléon entra dans la ville avec ses troupes. En 1815, Trente devint autrichienne, suite au Congrès de Vienne. A la fin du XIXème siècle, Trente et Trieste, encore autrichienne, devinrent les icones du mouvement nationaliste italien (l’irrédentisme), grâce à des héros tels que Cesare Battisti et Damiano Chiesa. En 1918 la domination autrichienne prit fin et la ville fit enfin part du Royaume d’Italie. Peu de temps après, suite à la déposition de Mussolini, les troupes allemandes envahirent l’Italie du nord et Trente fut constreinte à faire partie du IIIème Reich, subissant par conséquent les bombardements alliés qui endommagea l’église de Santa Maria Maggiore et plusieurs ponts sur l’Adige.

Dès la proclamation de la République (1946), la région s’agrandit et s’enrichit, en partie grâce au statut spécial que lui attribua le gouvernement central.